Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting

Programme de concert du samedi 8 novembre 2014   

Concert : 20 h 00                               Eglise de St-Pierre-de-Clages
Ouverture des portes : 19 h 00
  

Ensemble Gilles Binchois

Dominique Vellard : Direction et ténor
Guilhem Terrail : Alto
David Sagastume : Alto
Stephan Van Dyck : Ténor
Hervé Lamy : Ténor
Cyprien Sadek : Baryton

Programme

MESSE DE NOTRE-DAME
Guillaume de Machaut (v. 1300 - 1377)
Avec le Propre grégorien de la messe de l’Assomption

Introït : Gaudeamus omnes in Domino
KYRIE ELEYSON
GLORIA IN EXCELSIS DEO

Collecte : Veneranda nobis
Epître : Lectio libri Sapientie
Graduel : Propter veritatem
Alleluia, Assumpta est Maria
Evangile : In illo tempore intravit Jesus

CREDO IN UNUM DEUM
Offertoire : Diffusa est gratia
Préface

SANCTUS
Pater Noster
AGNUS DEI
Communion : Regina mundi
Post-communion : Mense celestis

ITE MISSA EST

 

Si nous ne connaissons pas la date de naissance de Machaut, il paraît élégant de faire naître un tel esprit avec le siècle, ce qu’ont fait par commodité les musicologues. C’est vers 1323 que Machaut s’est lié, comme secrétaire et familier, à la vie de Jean de Bohème, prince « hardi et chevaleresque » de la maison de Luxembourg. En 1340, le prince perd l’usage de ses yeux et c’est sans doute aussi à cette date que Guillaume se fixe définitivement à Reims avec la charge de chanoine.

C’est cette nouvelle position qui lui permit de mener à terme son œuvre et d’en assurer la pérennité, et ce avec tant d’efficacité qu’il nous est parvenu intégralement et de manière exemplaire sous la forme qu’il a lui-même décidée.

Grâce à des documents conservés à Reims, on voit se dessiner la destination probable de la messe de Notre-Dame, conçue non pour un couronnement royal ou pour la chapelle papale d’Avignon – comme cela fut suggéré – mais pour une messe commémorative instituée par les frères Machaut.
Ainsi notre conception de l’œuvre a-t-elle rejoint cette vue historique de la messe de Notre-Dame. Nous nous sommes éloignés de l’esthétique des interprètes du XXe siècle qui n’avaient voulu voir dans cette œuvre que son côté « avant-gardiste » – accentuant son caractère rythmique, parfois jusqu’à l’hystérie ! – pour reconnaître sous la complexité des moyens techniques employés le lyrisme et la sérénité du discours musical.

Si les premières approches de la messe, au plan de l’analyse comme de l’interprétation, laissent penser qu’elle est constituée d’éléments hétéroclites réunis par une circonstance donnée, une plus grande familiarité avec l’œuvre laisse entrevoir un déroulement où chaque événement nouveau enrichit la construction, menant l’interprète comme l’auditeur, au terme de la messe, à une intense satisfaction.

Nous ne redirons pas à quel niveau Machaut a porté sa maîtrise de la forme, autant dans les sections isorythmiques (Kyrie, Sanctus, Agnus, Ite missa est) que dans le Gloria et le Credo où la construction musicale respecte la structure sémantique du texte, sans rien perdre de sa rigueur formelle. Nous ne reviendrons pas non plus sur l’incroyable diversité des techniques employées – accroissement de la densité rythmique dans le Kyrie, emploi de leitmotiv tout au long de l’œuvre –, Machaut intègre tous ces éléments au point qu’à aucun moment ces jeux intellectuels n’entravent la force ni le naturel de l’œuvre.

Texte de Dominique Vellard


Ensemble Gilles Binchois

Après plus de trois décennies d’activité, l’Ensemble Gilles Binchois garde toujours le même enthousiasme à défendre les répertoires musicaux du Moyen-âge, de la Renaissance et de la musique ecclésiastique composée jusqu’au XIXe siècle. Les réalisations de l’ensemble lui ont valu une place de choix dans l’histoire de l’interprétation et dans la diffusion de ces répertoires.

Partant de cette vaste expérience, l’Ensemble Gilles Binchois s’est ouvert à d’autres répertoires, notamment celui de la musique baroque française et italienne (Gesualdo, Monteverdi, le Siècle de Louis XIII…), dans une interprétation nourrie de sa large expérience de la polyphonie et des monodies médiévales qui lui permettent d’établir des ponts et de dialoguer avec d’autres cultures (Inde, Maroc, Iran, Espagne).

L’Ensemble Gilles Binchois se produit régulièrement à travers toute l’Europe, de l’Estonie à l’Espagne et de l’Ecosse à l’Ukraine ainsi qu’au Maroc, en Inde, en Malaisie, aux Etats-Unis, en Amérique du sud, etc.




Programme de concert du samedi 8 novembre 2014                                                                            Concert : 20 h 00

Eglise de St-Pierre-de-Clages                                                                                             Ouverture des portes : 19 h 00

 

 

 

Ensemble Gilles Binchois

 

Dominique Vellard : Direction

 

 

Programme

 

Guillaume de Machaut                       Messe de Nostre Dame (v. 1360)

(v. 1300 - 1377)                                       Kyrie

                                                                     Gloria

                                                                     Credo

                                                                     Sanctus

                                                                     Agnus Dei

                                                                     Ite missa est

 

 

 

Musicien et poète, Guillaume de Machaut renouvelle l'expression musicale en retrouvant une spontanéité qu'un XIVe siècle sclérosé par l'importance de la technique avait oubliée.

 

Sa « Messe de Nostre Dame » date vraisemblablement du tout début des années 1360. Son caractère exceptionnel tient à ce qu'il s'agit de la première messe polyphonique (quatre voix) comportant toutes les pièces de l'ordinaire – Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei – entièrement écrite par un seul auteur ; de plus, Machaut a mis en musique le Ite missa est. Cette œuvre monumentale présente de fait une remarquable cohésion. Pour la première fois dans l'histoire de la musique, un compositeur impose une volonté organisatrice à un ensemble de pièces hétérogène. Guillaume de Machaut crée un genre qui va connaître un essor extraordinaire aux XVe et XVIe siècles, de Guillaume Dufay à Palestrina.

 

Ensemble Gilles Binchois

 

Après plus de trois décennies d’activité, l’Ensemble Gilles Binchois garde toujours le même enthousiasme à défendre les répertoires musicaux du Moyen-âge, de la Renaissance et de la musique ecclésiastique composée jusqu’au XIXe siècle. Les réalisations de l’ensemble lui ont valu une place de choix dans l’histoire de l’interprétation et dans la diffusion de ces répertoires.

 

Partant de cette vaste expérience, l’Ensemble Gilles Binchois s’est ouvert à d’autres répertoires, notamment celui de la musique baroque française et italienne (Gesualdo, Monteverdi, le Siècle de Louis XIII…), dans une interprétation nourrie de sa large expérience de la polyphonie et des monodies médiévales qui lui permettent d’établir des ponts et de dialoguer avec d’autres cultures (Inde, Maroc, Iran, Espagne).

 

L’Ensemble Gilles Binchois se produit régulièrement à travers toute l’Europe, de l’Estonie à l’Espagne et de l’Ecosse à l’Ukraine ainsi qu’au Maroc, en Inde, en Malaisie, aux Etats-Unis, en Amérique du sud, etc.

 

 

Plus d’informations